Livraison Gratuite Dès 50 euros d'achats

Arthrite et arthrose, le CBD peut-il vous aider ?

|

Vos genoux vous font mal, vos doigts ne sont plus aussi souples et vos hanches vous posent souvent problème également. Vous souffrez d’arthrose depuis plusieurs années. Au début, la douleur était encore supportable, mais entre-temps, vous êtes fortement limité dans vos mouvements. Vous osez à peine sortir car vous avez peur de la douleur insupportable qui survient lorsque vous marchez, malgré tous les médicaments. Votre qualité de vie a déjà beaucoup souffert de cette maladie. Vous souhaitez un remède qui vous aidera enfin à soulager la douleur afin que vous puissiez à nouveau bouger librement. Bien que ce remède miracle n’ait pas encore été inventé, une substance donne de l’espoir aux personnes qui en souffrent : l’huile CBD.

L’arthrose – une maladie articulaire très douloureuse

Des millions de personnes souffrent de maladies articulaires et des douleurs chroniques qui les accompagnent. Les maladies les plus courantes sont l’arthrite et l’arthrose. Ces deux termes sont souvent utilisés comme synonymes, mais ce n’est pas correct.

L’arthrose est la dégradation du cartilage et de la substance articulaire, également connue sous le nom d’usure articulaire. Cette usure est souvent due à l’âge, mais elle peut aussi être le résultat de blessures ou d’efforts continus. Les genoux, les hanches et les articulations des doigts sont particulièrement souvent touchés. L’usure des articulations se traduit par de fortes douleurs.

L’arthrite, quant à elle, est une maladie inflammatoire des articulations. Ainsi, l’arthrite et l’arthrose ne sont pas la même chose. Plus une personne vieillit, plus le risque de développer de l’arthrose est élevé.

Les causes de l’arthrose

La cause la plus importante de cette maladie est l’usure du cartilage articulaire liée à l’âge. C’est ce qu’on appelle l’arthrose primaire. Cependant, l’arthrose peut également être déclenchée par des blessures ou des maladies sous-jacentes, on parle alors d’arthrose secondaire.

Arthrose primaire

Dans la plupart des cas, l’arthrose est causée par la diminution de la masse cartilagineuse liée à l’âge. Le cartilage de l’articulation s’use. Dans la plupart des cas, cette usure devient perceptible entre 50 et 60 ans. Un signe certain est généralement une douleur articulaire à l’effort, qui s’aggrave également avec l’augmentation de la charge. Le cartilage articulaire agit comme un lubrifiant dans l’articulation. Il assure le bon fonctionnement des articulations et constitue pratiquement une sorte de tampon. Si la masse de cartilage diminue, la couche tampon diminue également. Par conséquent, les joints se frottent directement les uns contre les autres. La surface des articulations et le tissu osseux qui leur est adjacent sont détruits. L’arthrose peut entraîner des épisodes répétés d’inflammation. L’arthrose primaire est le terme utilisé pour décrire les modifications des articulations qui se produisent sans qu’un événement individuel reconnaissable ait déclenché la modification. Elle peut se développer, par exemple, à la suite d’une malposition articulaire acquise ou congénitale si celle-ci entraîne une charge déséquilibrée sur l’articulation pendant de nombreuses années.

Arthrose secondaire

Certains facteurs de risque peuvent entraîner une arthrose secondaire. Il s’agit notamment des maladies, des blessures et d’un mode de vie qui exerce une pression sur les articulations. Des lésions articulaires importantes, par exemple des fractures osseuses impliquant une articulation, peuvent également entraîner une arthrose secondaire, tout comme une inflammation articulaire chronique.

Les maladies déclenchantes

Outre la goutte et l’arthrite, le diabète est l’une des maladies sous-jacentes qui peuvent être à l’origine de l’arthrose.

Lésions

Les malpositions et les blessures peuvent également entraîner une arthrose secondaire. Il s’agit notamment des lésions du cartilage, des lésions du genoux, des lésions du ménisque, des malpositions congénitales telles que les jambes arquées ou les genoux cagneux, ou des malpositions consécutives à des fractures osseuses.

Déclencheurs et facteurs de risque dans le mode de vie

Il existe également certains facteurs de risque liés au mode de vie qui peuvent être à l’origine de cette forme d’arthrose. L’un de ces facteurs de risque est le surpoids, mais les mauvaises chaussures, comme les talons trop hauts, ont également un effet négatif sur les articulations. Le surmenage au travail et dans les sports peut également entraîner une arthrose secondaire. Un bon exemple est celui d’un carreleur qui doit très souvent s’agenouiller sur le sol. Dans les professions du bâtiment et de la construction, l’arthrose du genou n’est pas rare. Dans le domaine du sport, l’arhtrose du coude lors de la pratique du tennis est un exemple qui est également assez fréquent.

Traitement classique de l’arthrose

Il existe de nombreux facteurs qui favorisent l’arthrose. Outre l’obésité et les malpositions articulaires, les troubles hormonaux ainsi que les lésions nerveuses en font partie. En plus des médicaments habituels, une thérapie par l’exercice est également utilisée pour traiter cette maladie. Les médicaments sont généralement des drogues assez fortes qui sont censées agir contre la douleur et l’inflammation. Comme la douleur associée à cette affection peut souvent être très intense, les analgésiques prescrits sont souvent très fortement dosés. Dans certains cas, les patients se voient même prescrire directement des opiacés. Mais ce n’est pas tout, des substances actives pour la relaxation musculaire ainsi que de la vitamine E à très haute dose sont également prescrites. Souvent, les injections de cortisone sont effectuées directement dans les zones articulaires touchées. Le dernier recours est souvent l’utilisation d’une articulation artificielle. Ces thérapies sont vraiment tout sauf agréables. Les très fortes doses de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Cependant, il est absolument impossible pour la plupart des patients de mener une vie à peu près normale sans médicaments ni thérapies. Et pourtant, il arrive souvent que, même lorsque tous les médicaments sont pris et que la thérapie par l’exercice est pratiquée régulièrement, les mouvements restent fortement limités. Mais il y a une lueur d’espoir : le CBD.

Le CBD pour l’ostéo-arthrite

Le CBD est considéré par de nombreuses personnes comme un remède miracle ou une panacée. Ces dernières années, il a fait l’objet d’une grande attention, notamment en raison des témoignages. Les gens prennent de l’huile de CBD pour diverses maladies et rapportent les bonnes expériences qu’ils ont eues avec elle. Disons-le d’emblée : le CBD n’est en aucun cas un remède miracle, ce n’est même pas un médicament. Les bonnes expériences que les gens ont eues avec l’ingrédient actif sont basées uniquement sur leurs propres ressentis et n’ont pas été prouvées scientifiquement. En particulier dans le domaine de l’arthrose, on ne peut et ne doit pas s’attendre à des miracles. Une fois que le cartilage d’une articulation a dégénéré ou a été décomposé, aucun ingrédient actif au monde ne peut le régénérer ou le faire repousser. Cependant, il est possible que le CBD puisse aider à soulager les symptômes de cette maladie articulaire. En outre, il pourrait être utile pour soulager la douleur.

Le CBD – qu’est-ce que c’est en réalité ?

Le CBD est une substance extraite de la plante de chanvre. L’abréviation CBD signifie cannabidiol. Le CBD n’est qu’une substance parmi plus de 120 substances actives connues à ce jour et présentes dans la plante de chanvre. Ce sont des composés chimiques bioactifs également connus sous le nom de cannabinoïdes. L’un de ces cannabinoïdes est particulièrement connu, il s’agit du THC. Ce cannabinoïde est connu pour avoir un effet enivrant. Le CBD est différent, cet extrait n’est pas psychoactif et ne peut donc pas provoquer d’intoxication. La plante de chanvre elle-même est utilisée comme plante utile depuis plusieurs millénaires et est connue pour ses effets médicinaux. L’extrait de CBD, en revanche, n’est pas sur le marché depuis très longtemps. Au début, les utilisateurs étaient assez sceptiques car il s’agit d’un cannabinoïde. La crainte d’ingérer un narcotique était initialement assez grande. Le CBD n’est pas seulement dans la ligne de mire des consommateurs, qui sont de plus en plus à la recherche de remèdes naturels, mais aussi de la recherche et des médecins qui s’y intéressent de plus en plus aujourd ‘hui. Certaines études confirment déjà que le CBD peut avoir un effet sur diverses maladies. Bien que la recherche dans ce domaine n’en soit qu’à ses débuts, les premiers résultats sont prometteurs et incitent à poursuivre les études. Néanmoins, les résultats scientifiquement solides sont plutôt rares jusqu’à présent. Mais d’autres recherches sont en cours, car il semble évident que cet ingrédient actif présente un très grand potentiel.

le CBD et ses modes d’action possibles – Études et recherches scientifiques

Le CBD est aujourd’hui connu comme un ingrédient actif qui pourrait avoir un effet anti-inflammatoire et antidouleur. C’est suffisant pour que la science recherche également un effet possible du CBD sur l’ostéoarthrite, l’arthrose et l’arthrite. Ils tentent de déterminer si ce mécanisme d’action peut éventuellement être utilisé dans le traitement des articulations douloureuses. Une étude assez récente montre l’état actuel de la recherche. Malheureusement, cette étude n’offre pas non plus de résultats concrets pour l’instant, mais elle montre que des recherches supplémentaires sont certainement justifiées en raison des bons résultats obtenus jusqu’à présent.

Le CBD et le système endocannabinoïde

Le mode d’action possible du CBD est basé sur le système endocannabinoïde de l’organisme. On ne sait pas depuis très longtemps que le CBD peut avoir un effet sur ce système très important pour le corps. Elle régule de nombreux processus différents dans l’organisme et est stimulée par les cannabinoïdes propres à l’organisme. Cependant, comme le CBD est également un cannabinoïde, il semble raisonnable de supposer que le CBD peut également se fixer sur les récepteurs du système endocannabinoïde. De cette façon, il pourrait assurer l’équilibre des différents processus de l’organisme. Le CBD pourrait être capable de s’arrimer aux récepteurs dits CR, qui sont notamment responsables de la perception de la douleur. Si ces récepteurs CR sont activés par le CBD, cela pourrait garantir l’atténuation du stimulus de la douleur.

Effets analgésiques et anti-inflammatoires possibles

Le CBD offre un grand avantage par rapport aux analgésiques et antalgiques classiques. Il se pourrait qu’il soit non seulement capable de soulager la douleur, mais aussi de contrer la cause de la maladie. C’est ce que les scientifiques supposent aujourd’hui sur la base des études déjà disponibles. Selon les dernières études, le CBD pourrait également avoir un effet anti-inflammatoire. Les éventuelles propriétés anti-inflammatoires et analgésiques du CBD ont jusqu’à présent été principalement étudiées dans des études portant sur le traitement de l’arthrite. Une étude menée sur des rats a pu montrer que le CBD est capable de réduire de manière significative la sensibilité à la douleur en cas d’inflammation. Une autre étude, dans laquelle les expériences ont été menées sur des animaux, a également permis de confirmer l’efficacité du CBD, mais dans ce cas, il s’agissait d’arthrose. Même l’application externe de CBD, par exemple sous forme de crème, réduirait l’inflammation et les douleurs articulaires.

Base pour d’autres études

Les résultats obtenus jusqu’à présent donnent des raisons d’espérer. Toutefois, de nombreuses autres études sont nécessaires avant d’obtenir des résultats concrets permettant de confirmer que le CBD est efficace contre l’arthrose. Avant tout, il est important que les études soient menées sur des humains. Bien que les études sur les animaux soient toujours un bon indicateur de l’efficacité d’un remède sur l’homme, les résultats ne peuvent pas être transposés à l’homme.

Effet possible du CBD contre l’arthrose

Jusqu’à présent, les chercheurs pensent que le CBD pourrait offrir trois modes d’action importants pour l’arthrose. Il pourrait avoir des effets anti-inflammatoires, analgésiques et favorisant le mouvement. Si le CBD était capable de combattre l’inflammation des articulations et de soulager les douleurs intenses, il aiderait les patients à bouger à nouveau davantage. Ce qui, à son tour, est bon pour le cartilage des articulations. Ainsi, le CBD aurait non seulement un effet direct sur la douleur et l’inflammation, mais favoriserait également le mouvement. Les personnes touchées ne seraient plus obligées de réduire leur vie au minimum en raison de la douleur de chaque mouvement, mais pourraient vivre à nouveau leur vie avec moins de restrictions.

Effets secondaires possibles du CBD

Bien sûr, avec toute substance active, naturelle ou synthétique, se pose la question de savoir si elle peut avoir des effets secondaires. Jusqu’à présent, aucun effet secondaire n’a été observé avec le CBD. Toutefois, cela ne s’applique que si le CBD est pris selon les dosages recommandés. En cas de dosage absolument excessif, il est tout à fait possible que des somnolences, des malaises et des diarrhées apparaissent. Pour que cela se produise, il faudrait toutefois prendre des quantités vraiment importantes, bien supérieures à la dose recommandée. Il convient toutefois de souligner qu’il peut y avoir des interactions avec les médicaments. Les personnes qui doivent prendre régulièrement des médicaments en raison de leur maladie devraient discuter des effets secondaires possibles avec leur médecin avant de prendre du CBD. C’est particulièrement vrai pour les patients souffrant d’arthrose, qui doivent généralement prendre diverses doses très élevées de médicaments.

Le CBD est-il légal et vous fait-il planer ?

Le CBD, contrairement au THC, beaucoup plus connu, n’a aucun effet intoxicant. Le CBD n’est pas psychoactif et peut donc être consommé sans hésitation. Toutefois, il est possible qu’un produit à base de CBD, comme l’huile de CBD, contienne également une partie de THC. Cependant, elle est si négligeable que même l’absorption de plusieurs litres d’huile de CBD n’aura aucun effet intoxicant. Les produits à base de CBD, comme l’huile de CBD, peuvent être vendus librement en Allemagne si la teneur en THC est inférieure à 0,2 %. La plupart des produits en contiennent même beaucoup moins. Ainsi, les produits CBD sont légaux, sûrs et ne vous font pas planer.

CBD pour l’ostéo-arthrite – ces produits sont recommandés

Il est particulièrement efficace lorsque le CBD est pris par voie orale. Le meilleur moyen d’y parvenir est l’huile de CBD. L’huile est simplement versée sous la langue et peut être absorbée directement par la muqueuse buccale. Si le goût est trop fort pour vous, vous pouvez également mélanger les gouttes à des aliments ou les prendre dans une boisson. Dans ce cas, cependant, l’effet est retardé. Il en va de même pour les gélules. Ils conviennent à tous ceux qui n’aiment pas le goût de l’huile de CBD. Pour l’arthrose, cependant, il existe un autre produit qui pourrait apporter un soulagement, la crème ou un baume au CBD. Bien que le CBD soit plus efficace lorsqu’il est absorbé par la circulation sanguine, les crèmes ou l’huile de massage au CBD peuvent également soulager la douleur en les frottant sur les articulations.

Cependant, l’huile de CBD ne doit pas être prise uniquement lorsqu’une maladie est déjà présente. Il est définitivement recommandé de prendre de l’huile de CBD à titre préventif. Elle est particulièrement recommandée pour les personnes qui font beaucoup de sport ou pour les personnes âgées. De cette façon, il est possible de contrer les plaintes articulaires et musculaires.

Recommandation de dosage

Le CBD n’est pas un médicament. Il s’agit d’une substance naturelle qui peut avoir un effet différent sur chaque personne. Il n’est donc pas possible de donner une recommandation générale de dosage. Il est conseillé de commencer par quelques gouttes puis d’augmenter lentement le dosage jusqu’à l’obtention de l’effet désiré. Cela signifie qu’il faut commencer par deux gouttes par jour pendant la première semaine. Comme le corps doit s’habituer à l’ingrédient actif, ce dosage doit être maintenu pendant une semaine. Selon l’effet recherché, le dosage théorique de départ peut-être estimé via notre calculateur de dosage . Si l’effet désiré ne s’est pas encore produit, le dosage peut être augmenté de deux gouttes la semaine suivante. On continue ainsi jusqu’à ce que l’on trouve le dosage correct. Il ne faut en aucun cas prendre une grande quantité de CBD dès le début. Il ne s’agit pas d’un médicament dont la prise de plusieurs comprimés permet d’obtenir un effet plus fort en un temps plus court. Le CBD est un ingrédient actif naturel, pas un remède miracle. Il ne faut en aucun cas s’attendre à des résultats immédiats. Ceux qui souffrent de symptômes aigus et veulent essayer de les soulager en quelques heures en prenant du CBD seront déçus. Cet objectif ne peut être atteint qu’avec des médicaments appropriés. Toutefois, si l’on trouve le dosage individuel et que l’on prend régulièrement du CBD, il est tout à fait possible d’obtenir des résultats positifs.

Témoignages d’utilisateurs – résultats individuels

Aujourd’hui, il y a une pléthore de rapports positifs sur le CBD partout. De nombreuses personnes souffrent de diverses maladies et ne savent souvent pas quoi faire. Ils ne veulent pas prendre trop de médicaments et partent à la recherche de remèdes naturels qui peuvent les aider à soulager leurs maladies. Au cours de ce processus, beaucoup tombent sur le CBD. Comme cet ingrédient actif est exempt d’effets secondaires, beaucoup osent l’essayer, bien sûr seulement après avoir consulté leur médecin. Les rapports sont pour la plupart très positifs. Toutefois, il ne s’agit là que de rapports d’expérience. Cela signifie que ces résultats se sont produits exactement de la même manière chez une seule personne. Cependant, on ne peut pas supposer que les résultats se répètent pour une autre personne ayant des plaintes similaires. Étant donné qu’il n’y a que très peu de résultats d’études concrètes disponibles à ce jour qui traitent de l’effet possible de le CBD sur les maladies, il n’est pas possible de faire des déclarations sur le mode d’action de le CBD. Ainsi, chacun doit vérifier par lui-même si le CBD a un effet sur lui et, si oui, à quoi ressemble cet effet. Comme le CBD ne provoque aucun effet secondaire, tout le monde devrait pouvoir l’essayer. Malgré tous les rapports positifs, il est également possible que certaines personnes ne ressentent aucun effet. En effet, chaque personne est différente. Le CBD a définitivement le potentiel de compléter efficacement les méthodes de traitement classiques. Cependant, de nombreuses autres études seront nécessaires pour confirmer l’effet du CBD.

Sources

1 Charles A. Gusho, Tannor Court : Cannabidiol : A Brief Review of Its Therapeutic and Pharmacologic Efficacy in the Management of Joint Disease. Dans : Cureus. Mars 2020. 12 (3). Source

Laisser un commentaire